Tu te promènes dans les hôpitaux et tu regardes les statistiques, et tu vois que C’EST INCOMPRÉNSIBLE CETTE PRÉSENCE DU CANCER DANS NOS SOCIÉTÉS.

J’étais malade. J’avais de fortes douleurs dans le dos et dans les intestins. Je ne dormais plus. Et, je suis allé voir un médecin qui m’a tout de suite envoyé vers un spécialiste qui a dit : ben monsieur, vous avez le pire du cancer. Le cancer du pancréas qui est un cancer sournois. Qui ne se montre pas. Et lorsqu’il explose, il est trop tard. Donc, nous ne pouvons pas vous guérir. Vous avez trois mois à vivre. Moi, j’étais cloué à ma chaise…

Petit à petit, je me suis dit : oui, le corps c’est une chose mais tout est quand même dirigé par l’esprit et donc je vais utiliser ma conscience (mon esprit) cette force pour sortir de cette ambiance de cercueil pour aller vers autre chose. Tu passes à travers différentes phases. Il y a la souffrance, le désespoir, la révolte, la tristesse (tout ça). Et puis, au fur et à mesure que l’esprit prend le dessus, on commence à se dire indépendamment des statistiques…il y a des gens qui guérissent…

Je ne voulais absolument pas faire de chimio. Parce que j’avais entendu tellement d’histoires terribles sur les effets secondaires. Moi, je ne vais pas détruite mon corps. Je ne veux pas. Pendant 2 semaines, j’ai dit au médecin : je vais faire une cure de jus de légumes. Puis, j’ai vu que cette cure m’a aidé mais la force ne revenait pas.

Je pense à toutes ces personnes qui souffrent du cancer. Quel fléau dans notre société. C’est incroyable. Je sais ce que c’est…tu es fatigué du matin au soir. Tu dors toute la journée et tu es toujours fatigué. Il y a des manquements dans le corps. Tu es mal à l’aise. Moi, qui étais tellement dynamique. Je suis cloué au fauteuil et au lit. Je ne peux rien faire. Et, je pense à toutes ces personnes qui souffrent et qui en même temps (parfois) doivent encore s’occuper des enfants, faire des achats pour la nourriture…Moi, je suis soigné par ma soeur et son mari et je suis comme un roi…

FRANZ